Fantasmes

Ces fantasmes font écho à la série « Natures Mortes – Réalités », dans laquelle l’artiste transforme des déchets rejetés par la mer en petites sculptures aux accents post-apocalyptiques. Cette fois, des coquillages blancs provenant d’une plage bretonne sont ornés de perles dorées et d’éléments extraits de couronnes de mariés, autrefois enfermés sous des globes de verres — ceux-là mêmes utilisés dans la série Poumons de océans. L’artiste assemble ici deux formes, l’une dessinée par la main de l’homme, l’autre par la nature, dans une union qui tenterait de signifier leur possible symbiose, leur cohabitation fantasmée. Petits trésors de quelques centimètres à peine, ces hybrides sont autant de talismans auxquels Aude Bourgine confère un rôle protecteur et salvateur.